Bachar el-Assad à la tête d’un pays en ruine

« Son armée contrôle les principales villes et possède une puissance de feu considérable grâce à l’appui de Moscou et Téhéran. ‘Je ne sais pas s’il va gagner la guerre, mais il a certainement retrouvé son allant. Mais, franchement, il regagne le contrôle d’un pays complètement détruit. Je ne sais pas ce que gagner la guerre signifie dans ce contexte’, note Maha Yahya, directrice du Centre Moyen-Orient de Carnegie ».

Lire sur lorientlejour.com