La préoccupation, un mot que j’ai banni

« La préoccupation, c’est un mot que j’ai banni, à la fois dans mon esprit et dans mon vocabulaire, car c’est quelque chose de stupide : cela signifie qu’une chose nous occupe avant même qu’elle ne se soit produite. Or je sais d’expérience, ici au monastère ou dans ma vie d’avant, que bien souvent les choses se font à leur façon. Les gens disent : ‘Mais qu’en est-il de l’Ordre ? N’êtes-vous pas en train de vivre vos derniers jours ? Pensez-vous que l’ordre va perdurer ?’ Eh bien, jusqu’à présent, nous sommes là ».

Lire plus sur Aleteia