Baudelaire, la tentation de la chute

« Une œuvre innommable, maintes fois recopiée, sans succès, où viendront se rejoindre avec haine autant que tendresse ses inspirations et ses désillusions. Son spleen. Cette tentation de la chute, prométhéenne, que le poète, déchiré, représenta autant dans la figure du Mal : ‘Le diable, je suis bien obligé d’y croire, car je le sens en moi !’ que dans ses tentatives d’élévation : ‘Là-bas… là-bas… [vers] les merveilleux nuages !' ».

Alice Develay sur lefigaro.fr