Cette bonne conscience…

« Cet été 2017 aura été celui des incendies et des pyromanes. Piqûre de rappel : des milliers d’hectares peuvent être détruits parce qu’un gamin ou un adulte met le feu à un coin de pinède. C’est dire notre colère chaque fois qu’un incendiaire est arrêté, soupçonné, interrogé. Ses motivations sont souvent pathologiques : un jeu, une fascination pour le feu, une envie d’héroïsme médiatisé, etc. Par comparaison, nous nous rengorgeons du sentiment que, nous, citoyens ordinaires, incarnons la raison, le civisme, le respect de la nature, etc.

Cette bonne conscience, nous fait oublier un détail

Jean-Claude Guillebaud dans La Vie