« Il est urgent que l’hospitalité redevienne aussi une valeur politique »

Véronique Fayet a donné un entretien au Monde, concernant le plan Migrants.

Parmi les informations de cet entretien, celle-ci :

Q- Si l’on revient à Calais, le Conseil d’Etat va rendre prochainement un jugement. Condamné à installer des douches et des latrines, l’Etat a fait appel de la décision du tribunal administratif de Lille. Que vous inspire cet appel ?

R – Nous sommes extrêmement choqués que l’Etat et la municipalité aient fait appel d’une décision du tribunal administratif qui demandait seulement qu’on donne aux migrants des latrines et des points d’accès à l’eau. Juste des points d’accès à l’eau… Il est tout de même ahurissant que l’Etat conteste cette nécessité et refuse de les mettre en place alors qu’un appel n’est pas suspensif.

Refuser de l’eau à des hommes, de surcroit en plein été, n’est donc pas une pratique isolée, mais une politique assumée par l’État. Et c’est honteux, alors que le Premier Ministre a récemment affirmé que nous n’étions pas à la hauteur de ce que la France devrait être. De l’eau et des latrines, c’est un besoin essentiel et le respect de la dignité humaine.