Mossoul libérée

« D’abord – et avec quelle évidence ! – un immense soulagement, un cri de joie, et pourquoi pas un Te Deum ou un alléluia. La libération de Mossoul en Irak, avant celle de Raqqa en Syrie, marque la fin du califat de Daech, ce cauchemar politique, idéologique et religieux, ce diabolique empire établi au nom de Dieu, cet énorme blasphème ».

Jean-Pierre Denis, dans La Vie