J’ai vérifié que mon identité ne se réduisait pas aux activités que je pouvais mener

Vous traversez une épreuve de santé avec le syndrome de Guillain-Barré, maladie auto-immune du système nerveux. Comment le vit-on dans vos responsabilités ?

Cardinal Vingt-Trois : J’ai partagé modestement la condition des malades, expérimenté la dépendance. J’ai vérifié que mon identité ne se réduisait pas aux activités que je pouvais mener. C’est une leçon de vie, parce que beaucoup de gens ont tendance à juger la valeur des autres par ce qu’ils font, l’image qu’ils donnent d’eux-mêmes, pas par leur existence propre.

Lire l’entretien dans Le Point