L’histoire n’est pas l’écriture de ce qui aurait dû arriver

« Le Général Lee était un homme d’un caractère et d’un courage exceptionnels. Bien que, cela va sans dire, il n’ait pas été parfait. C’est surtout dans les églises catholiques (à La Nouvelle-Orléans et ailleurs) qu’on trouve des statues en l’honneur du seul homme parfait. Aucune autre statue ailleurs ne représente un homme ou une femme qui n’ait pas été un pécheur, même si cette personne est devenue un saint par la suite.

Mais peu importe cette remarque, ce qui compte c’est rapporter les faits tels qu’ils se sont réellement passés. L’histoire n’est pas l’écriture de ce qui, selon nous, aurait dû arriver. G. K. Chesterton a parlé de la responsabilité de l’historien : ‘Vous ne pouvez pas être juste en histoire. Vous pouvez éprouver de l’enthousiasme et de la pitié, vous contenter de l’objectivité et de l’observation, mais pas question d’imaginer que vous allez parvenir à ce que vous appelez la vérité. Applaudissez, admirez, révérez, dénoncez, exécrez. Mais ne jugez pas de peur d’être jugés' ».

Lire plus dans France Catholique