« La religion est là par amour des citoyens français » (Mgr d’Ornellas)

Interrogé par Le Télégramme, Mgr Pierre d’Ornellas apporte sa réponse à la question désormais classique de la place de #lareligion dans la présidentielle :

Quand elle cherche le bien de la société, c’est-à-dire le bien commun, elle a toute sa place. La religion est là par amour des citoyens français.

Il évoque également Sens Commun, La Manif et Les Poissons Roses et rappelle que l’Eglise doit s’impliquer en politique :

Quand Gaston Fessart (prêtre opposant au nazisme, NDLR) écrit en 1942 « France, prends garde de perdre ton âme », fait-il trop de politique ? Heureusement qu’il était là pour aider au discernement. L’Eglise fait-elle trop de politique quand elle dit que l’accueil des réfugiés, c’est l’accueil de familles qui ont les mêmes besoins que les familles françaises ? Bien sûr que non. Quand un catholique reste sur sa chaise à deviser les mains jointes, il y a quelque chose qui ne va pas. S’engager est capital. Un catholique s’engage quand il a la tête au ciel et les pieds dans la boue.

Il rappelle enfin que son attention aux plus fragiles, notamment dans nos campagnes, va de pair avec son opposition aux idées du FN :

Je suis absolument contre les idées du Front national en tant que telles. Mais j’écoute le cri des gens qui se sentent abandonnés et qui souffrent.

L’interview complète.