« Ni repli identitaire, ni effacement. Être chrétien aujourd’hui »

Comment les chrétiens peuvent-ils s’engager au nom de leur foi sans subir de récupérations idéologiques ? Les chrétiens ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde moderne qui depuis longtemps ne les attend plus ?

Les Bernardins ont organisé un « Mardi » à cette question, avec la Communauté chrétienne de l’Essec. La table-ronde réunissait Noëlle Benoist, présidente de ladite communauté, Philippe d’Iribarne (ethnologue, socilogue, directeur de recherce au CNRS et notamment auteur de Chrétiens et modernes, Gallimard, 2016), Thierry Bizot (Producteur de télévision, et auteur entre autres livres de Catholique anonyme, Points, 2009), ainsi que Erwan Le Morhedec (Avocat, blogueur et auteur notamment de Identitaire, le mauvais génie du christianisme, Editions du Cerf, 2017).

Le débat disponible en vidéo ci-dessus, sur le site du Collège des Bernardins,ainsi que sur le site de France Culture.

« La religion est là par amour des citoyens français » (Mgr d’Ornellas)

Interrogé par Le Télégramme, Mgr Pierre d’Ornellas apporte sa réponse à la question désormais classique de la place de #lareligion dans la présidentielle :

Quand elle cherche le bien de la société, c’est-à-dire le bien commun, elle a toute sa place. La religion est là par amour des citoyens français.

Il évoque également Sens Commun, La Manif et Les Poissons Roses et rappelle que l’Eglise doit s’impliquer en politique : Lire la suite

Déo et débats : les catholiques en débat

Si vous avez manqué l’édition du 19 mai mai de l’emission Déo & Débats, diffusée sur KTO, vous pouvez la revoir ici :

Autour de Philippine de Saint-Pierre, Erwan le Morhedec, François Huguenin, Jean-Louis Schlegel, Jean-Marie Andrès et Guillaume de Prémare ont croisé leurs points de vue de laïcs sur le climat politique de la France en ces premiers jours de mandat d’Emmanuel Macron.

Le pape François rappelle l’engagement de Pie XII pour les Juifs

Le pape François a évoqué les oeuvres de miséricorde dans son homélie lundi matin. A cette occasion, il a souligné ceci :

Et plusieurs fois, on prend des risques, a alors ajouté le pape. Pensons, ici, à Rome, au milieu de la Guerre, ceux qui ont pris des risques, en commençant par Pie XII, pour cacher les juifs, pour qu’ils ne soient pas tués, qu’ils ne soient pas déportés. Ils ont risqué leur peau. Ce fut une œuvre de miséricorde que de sauver la vie de ces gens !

Lire la suite

Pensée du jour

Résonnante avant d’être raisonnante, la parole chez l’homme qui vit en témoin prend toujours son essor à partir d’une expérience qui s’impose à lui. Son dire n’est jamais conviction ou affirmation d’une opinion personnelle, mais confession dans la désappropriation.

Benjamin Flores Leyton

Parole du jour

Heureux qui craint le Seigneur,
qui aime entièrement sa volonté !
Il ne craint pas l’annonce d’un malheur :
le cœur ferme, il s’appuie sur le Seigneur.
Son cœur est confiant, il ne craint pas :
il verra ce que valaient ses oppresseurs.

Psaume 111

À la Pentecôte est née l’Église

« Quand, après tant de temps en-dehors de l’ordinaire,
40 jours de Carême, 50 jours de temps pascal,
Arrive le si ordinaire lundi de Pentecôte,
On se dit ‘zut, finies les festivités !’.

Mais c’est bien plus fort que cela :
À la Pentecôte est née l’Église,
Et le temps qui suit n’est rien de moins que celui de l’Esprit Saint :
Ivresse permanente, donnée par Celui qui souffle
Aussi imprévisiblement que fortement ! »

Zabou chez Zabou

les 50 ans du Renouveau charismatique

« Ils ont remis l’Esprit Saint à la mode, redonné du punch aux chants du dimanche, inventé des outils pour les apôtres d’aujourd’hui. Et l’Église de France a été changée. À la Pentecôte, les charismatiques fêtent, à Rome, les 50 ans du Renouveau. Décryptage en sept déclinaisons ».

1. Une rencontre personnelle
2. Le baptême, c’est du feu
3. Prier avec tout son corps
4. Une Église de frères et sœurs
5. L’audace des témoins
6. Argumenter sa foi
7. La parole et les sacrements

Lire plus sur pelerin.com