Nous ne sommes plus tout à fait libres et maîtres chez nous

« Certes, les moteurs de recherche comme Google ou Facebook avaient déjà accès à certaines de nos données, mais cette fois l’intrusion est beaucoup plus globale au point de concerner l’adresse, la composition de la famille, les coordonnées bancaires, les programmes regardés à la télévision et tout le reste ! Bref, notre profil est établi et précisé chaque jour. Les démarcheurs les utiliseront à bon escient. L’important dans cette affaire c’est qu’elle démontre que nous ne sommes plus tout à fait libres et maîtres chez nous ».

Jean-François Mattei dans La Croix