Au milieu de la tristesse et de la colère

« Dérobée dans la nuit de vendredi à samedi au cœur du sanctuaire marial, la couronne de la Vierge de Fourvière, forgée à la fin du XIXe siècle grâce aux dons de bijoux des familles lyonnaises, est un morceau du patrimoine lyonnais. Au milieu de la tristesse et de la colère, les responsables du lieu de pèlerinage appellent malgré tout à l’espérance ».

Mahaut Herrmann sur lavie.fr