Revue de Presse : des évêques engagés

Les évêques qui secouent les partis à l’approche des élections ! Oui, vous avez bien lu : il s’agit d’un cri d’alarme et d’une « critique sans concessions envers la classe politique du pays » qui sont lancés par les évêques du Kenya à quelques mois des élections. « Les situations chaotiques que nous voyons démontrent combien le système politique que nous avons en ce moment au Kenya est fragile » rapporte Radio Vatican. Ces évêques critiquent également la « manipulation et les abus » commis par des « personnages sans intégrité et qui ne sont pas assez mûrs pour bien discerner entre le bien et le mal. De telles personnes ne devraient pas être autorisées à se présenter à des fonctions électives en premier lieu ». C’est dit !

D’autres évêques appellent pour leur part à un « patriotisme chrétien “solidaire”, pas “égoïste” ». C’est en Pologne que ça se passe. Selon La Croix, « la Conférence épiscopale polonaise a encouragé, dans un document publié vendredi 28 avril, l’essor d’un patriotisme chrétien “respectueux des autres cultures et des autres convictions religieuses” ». Le journal nous apprend également Lire la suite

Pape en Égypte et violence

Mgr Bordeyne, recteur de la catho de Paris, revient sur le discours du pape François.
‘Vous, les jeunes, votre mission est de transformer l’air pollué de la haine en oxygène de la fraternité’.
‘Je suis chrétien, et donc, comme chrétien, je vous dis que pour nous l’être humain est créé à l’image de Dieu’.

Voir sur KTO (à partir de 20’31)

Parole du jour

« Comprends-tu ce que tu lis ? »
L’autre lui répondit :
« Et comment le pourrais-je
S’il n’y a personne pour me guider ? »

Actes 8

Pensée du jour

Ces deux voix sorties du tombeau, cette mort qui servait d’interprète à la mort, m’ont frappé.
Je suis devenu chrétien.
Je n’ai point cédé, j’en conviens, à de grandes lumières surnaturelles : ma conviction est sortie du cœur.
J’ai pleuré et j’ai cru.

François-René de Chateaubriand

Kévin Victoire : Gauchiste mais pas progressiste

« Ce n’est pas tant pour obtenir l’adhésion des classes populaires que la gauche alternative doit rompre avec ce que le théoricien anarcho-syndicaliste Georges Sorel nommait les illusions du progrès, mais c’est pour combattre efficacement le capitalisme. En effet, la croissance économique et le progrès technique sont depuis le XIXe siècle des armes au service des classes possédantes contre les classes exploitées. Ainsi, dans ses Réflexions sur les causes de la liberté et de l’oppression sociale (1934), Simone Weil explique aux marxistes que ‘le progrès technique semble avoir fait faillite, puisque au lieu du bien-être il n’a apporté aux masses que la misère physique et morale où nous les voyons se débattre’.

Lire plus dans Limite

Présidentielle : les responsables d’Églises de Lyon s’engagent

C’est une déclaration œcuménique que cosigne Mgr Barbarin, cardinal archevêque de Lyon.

Extrait : « Cette situation d’une ampleur inédite n’est pas sans risque car nous ne pouvons pas considérer comme anodine la présence au second tour d’un parti qui, historiquement a toujours été porteur d’un discours nationaliste dangereux dont la mise en œuvre serait désastreuse. Nous croyons que l’Évangile que nous avons reçu et que nous essayons de vivre, nous engage sans cesse à être des « artisans de paix », des « affamés et assoiffés de justice ». C’est pourquoi aujourd’hui nous tenons à rappeler ensemble que nous sommes et nous serons toujours clairement engagés pour que reculent les discriminations, les inégalités, la violence, la xénophobie et toutes les paroles de haine qui fracturent notre société. »

Lire l’intégralité du communiqué…

L’Eglise a tort de faire confiance à la conscience des électeurs…

Apparemment, l’Eglise a tort de donner des éléments de discernement et de faire confiance à la conscience des électeurs. C’est en tout cas l’avis du Monde dans un édito : La faute morale de l’Eglise de France

Réponse de Patrice de Plunkett

« L’Eglise catholique s’est refusée à voter pour Emmanuel Macron ». Voilà en effet une très scandaleuse dérobade, digne de tous les soupçons… Le Monde incrimine même le pape : dans l’avion de son retour d’Egypte, François, interrogé par les journalistes sur la politique franco-française, a osé répondre qu’il ne savait pas d’où venait  l’un des deux candidats : or ce candidat était M. Macron, qu’il n’est pas permis d’ignorer. La conférence épiscopale ès-qualité aurait dû voler au secours de la victoire de M. Macron en compagnie de MM. Pigasse, Niel et Bergé, divinités du capitalisme libéral ; elle ne le fait pas. Elle est coupable. De quoi ? De « se résigner à la banalisation de l’extrême droite ».

Lire la suite

Mgr Wintzer interrogé sur sa prise de position contre Le Pen

Comme nous l’avions déjà relayé, Mgr Pascal Wintzer, archevêque de Poitiers, s’était exprimé dans le journal La Croix pour dire pourquoi il ne voterait pas Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle. Interrogé dans le quotidien local Centre Presse, il réaffirme sa position – voter E. Macron – et assume sa prise de parole dans le débat :

« Je le fais à titre personnel ; je n’engage pas le diocèse de Poitiers ni l’Eglise catholique. Le fait d’être évêque donne une capacité à s’exprimer et il faut pouvoir l’utiliser lorsqu’on estime que son pays et la société sont confrontés à des choix. Or, il y a un choix que j’estime néfaste qui est celui du Front national. […] D’abord, mon propos n’est pas un message adressé aux seuls catholiques. Je ne le fais pas dans une homélie ou dans les bulletins diocésains. J’ai préféré une réflexion de raison qui permet plus de liberté dans la discussion plutôt qu’un argument moral. Une fois qu’on dit c’est bien ou c’est mal, ça risque de fermer le débat. »

Lire l’interview en intégralité…

Alep – Un symbole de haine et de mort est devenu un signe d’amour

« Si le religieux n’éprouve aucune haine envers les responsables des bombardements et des tirs, il considère comme naturel de réagir avec colère après un attentat qui a tué et blessé. ‘C’est ma responsabilité de prêtre d’aider à dépasser ces réactions’, poursuit-il en racontant comment un obus tiré par des djihadistes sur la coupole de l’église le dimanche 25 octobre 2015, en ‘pleine messe’ et qui, ‘par miracle’ n’a pas fait de victimes, a été ensuite couvert de fleurs et déposé au pied de l’autel. ‘Ce symbole de haine et de mort est devenu un signe d’amour qui pardonne et qui donne la vie' ».

Lire plus sur la-croix.com

Pour Mgr Berthet, voter c’est espérer

Suivant la ligne de la CEF, Mgr Berthet, évêque de Saint-Dié (Vosges) et récemment nommé Président du Conseil pour l’Unité des chrétiens et les relations avec le judaïsme ne donne pas de consigne de vote. Il publie néanmoins un court communiqué quelques jours avec le second tour de l’élection présidentielle.

Extrait : « Dans les tout prochains scrutins, le simple fait de voter sera d’abord un refus du désabusement et du désengagement citoyen, un acte de foi dans la vitalité possible de notre démocratie. Mais notre espérance ne s’arrête pas là ; il me semble qu’elle peut s’incarner dans une confiance réaliste et créative en l’avenir de notre société. […] Nous devons refuser résolument de fermer notre porte à ceux qui ne savent plus où vivre, tout en maintenant fermement les exigences d’une vraie intégration. »

Et il conclut : « En tant que chrétien, pasteur et citoyen, j’ose poser ces actes d’espérance, en souhaitant qu’ils inspirent l’expression de notre devoir civique.« 

Lire le communiqué en intégralité…

L’Alpargate, une bière religieuse

Une alpargate est une espadrille, adoptée paradoxalement par les carmélites déchaussées. Les pieds sont maintenus par une toile beige tissée, et la semelle est faite d’une tresse de chanvre, enroulée sur elle-même.

Les carmélites de Sens, devant faire face à une baisse de vente d’hosties et à un toit en mauvais état ont décidé de se lancer dans la bière ! Et ont choisi ce nom, racine de la réforme thérèsienne.

À déguster avec bonne conscience !

Voir le reportage LCI