Présidentielle, La Croix s’engage

Ce n’est pas si fréquent : La Croix s’engage dans le débat présidentiel. Si La Vie l’a déjà fait, de façon attendue mais pas moins notable, par la plume de Jean-Pierre Denis dans un edito intitulé A question simple, réponse claire, ce n’est que la deuxième fois que La Croix exprime ainsi un choix en plusieurs décennies. Après 2002, elle a donc choisi de le faire de nouveau :

Nous n’acceptons pas l’idée d’un choix déterminé par la crainte. Crainte de l’avenir, de l’Europe, du monde, de l’étranger, de l’autre. Nous ne pouvons nous résigner à ce que l’on élève des clôtures autour de la France et que l’on introduise des séparations entre les habitants de notre pays en fonction de leur nationalité. Face à ce qui risque d’advenir avec Marine Le Pen, l’abstention ne suffit pas. Le programme d’Emmanuel Macron ne peut recueillir notre pleine adhésion, nous l’avons déjà écrit. Mais parce que ce candidat a fait un choix de rassemblement et de confiance dans l’avenir, nous lui apportons notre soutien.

La Croix a par ailleurs sollicité diverses personnes pour exprimer leur discernement pour le second tour. Ainsi, pour le moment de Mgr Wintzer, de Soeur Véronique Margron, d’Olivier Lebel et de Jean-Luc Marion, outre le présent contributeur du Samaritain.