« La Politique n’est pas le dernier mot de la vie des hommes »

Intéressants éléments de Mgr Aillet en vue du second tour : il appelle au discernement, à la prudence et il nous invite à demander à l’Esprit Saint le don de Conseil.

 

Quel que soit le résultat des élections du 7 mai, nous n’oublierons pas pour autant que la Politique n’est pas le dernier mot de la vie des hommes. Après le 7 mai, il sera toujours urgent pour les catholiques d’annoncer l’Evangile avec la conviction « qu’il répond aux nécessités les plus profondes des personnes parce que nous avons tous été créés pour ce que l’Evangile nous propose : l’amitié avec Jésus et l’amour fraternel » (Pape François, Evangelii Gaudium n. 265).

Nous devons même être convaincus que dans une société marquée par un individualisme destructeur et une dissolution sans précédent du lien social, l’imprégnation de la société par l’annonce explicite de l’Evangile est aujourd’hui le moyen privilégié pour reconstruire le tissu social. Notre responsabilité est grande, elle va bien au-delà des échéances électorales présentes, elle est déjà perçue et mise en œuvre par de nombreux disciples-missionnaires qui n’ont pas peur de s’engager en Politique et qui savent, s’ils sont encore minoritaires, que ce sont « les minorités créatives qui font l’histoire » (Benoît XVI).