Miséricorde pour les hommes, miséricorde pour la terre

« Heureuse coïncidence que la célébration de la fête de la divine miséricorde le jour d’une élection capitale et le lendemain d’une mobilisation mondiale pour une cause, l’écologie, qui n’est plus au cœur des débats publics. L’amour infini du Seigneur, qui ne se lasse jamais de donner son pardon et d’attirer les hommes vers lui, nous rappelle que les ténèbres n’auront pas le dernier mot ; que, même au plus fort du désespoir d’Israël, Dieu n’a pas abandonné son peuple. Le soin de la maison commune nous semble un engagement bien vain face à la menace terroriste ? La peur nous semble devenir le critère ultime de discernement dans l’isoloir ? Ce sont des réflexes humains bien compréhensibles. Mais s’il est une force particulière du christianisme, elle n’est pas dans le poids électoral des catholiques, des protestants, des orthodoxes au moment de dépouiller les votes. Elle est dans la bonne nouvelle de Pâques au plus fort du doute ».

Mahaut Herrmann sur lavie.fr

Pensée du jour

Si vous voulez aller sur la mer sans aucun risque de chavirer, alors n’achetez pas un bateau, achetez une île !

Marcel Pagnol (Panisse dans ‘Fanny’)

Un jésuite enlevé au Nigeria

« Un jésuite nigérian, le Père Samuel Okwuidegbe a été enlevé, mardi 18 avril, au Nigeria, sur une route reliant les villes de Benin City et Onitsha, au sud du pays, a appris La Croix.

Directeur d’un centre spirituel où il vit avec trois autres confrères, le prêtre âgé de 50 ans allait prêcher une retraite dans la ville voisine, située à 150 kilomètres. Sa voiture a été retrouvée par la police, qui poursuit les recherches pour le retrouver ».

Lire plus sur La Croix

Parole du jour

Ce Jésus est la pierre que vous aviez rejetée,
Vous, les bâtisseurs,
Mais Il est devenu la pierre d’angle.
En nul autre que lui, il n’y a de salut,
Car sous le ciel,
Aucun autre nom n’est donné aux hommes qui puisse nous sauver.

Actes 4

Deux pleurants de Jean de France au Louvre

« Le tombeau de jean de France, confié à un sculpteur de génie, Jean de Cambrai, est à la fois resté inachevé pendant longtemps, puis a été démantelé et dispersé avant même la Révolution. L’acquisition en 2016 de deux pleurants du cortège funéraire par le musée du Louvre, qui sont venus rejoindre dans les collections deux autres pleurants qui y étaient déjà conservés, est l’occasion de faire le point sur ce monument funéraire remarquable du début du XVe siècle ».

Mort, car beaucoup trop catholique

« Marcel Callo devient rapidement une cible de la Gestapo : la JOC était alors considérée comme une organisation secrète par les nazis et avait été interdite par la loi.

Le 19 avril 1944, Marcel est arrêté pour cette raison. Ses ravisseurs lui précisent ce qu’on lui reproche : il est beaucoup trop catholique. Marcel est déporté au camp de concentration de Mauthausen, en Autriche. Il est forcé d’y travailler douze heures par jour, affamé et battu à répétition. Il contracte la tuberculose et la dysenterie. Il meurt le 19 mars 1945, en la fête de saint Joseph, à l’âge de 24 ans ».

Lire plus sur Aleteia