Le monastère Sainte-Catherine et Mahomet…

« Le site est un lieu de pèlerinage très important pour de nombreux chrétiens car il serait construit à l’endroit même où Moïse a vu le Buisson ardent, au pied du sommet où le prophète a ensuite reçu les tables de la loi. Bien qu’orthodoxe et situé en Égypte, le monastère n’est pas copte, mais est rattaché au Patriarcat autocéphale de Jérusalem.

Son isolement et la domination musulmane lui ont permis d’échapper à la fureur iconoclaste des empereurs byzantins des VIIIe et IXe siècles. Le monument peut se targuer d’avoir dans ses réserves des icônes byzantines très rares datant d’avant cette période. La qualité des mosaïques et peintures murales qui ornent le monastère lui a aussi permis d’être classé au patrimoine mondial de l’Unesco en 2002.

Enfin, et c’est peut-être ce qui peut agacer le plus les islamistes, la communauté est extrêmement fière de son dialogue avec l’islam, remontant aux temps de sa création. Toujours sur la page Internet, on apprend que le prophète Mohammed lui-même a visité les lieux, déjà très connu à son époque.

Il aurait même personnellement écrit une lettre de protection, dont l’original a été transporté à Constantinople en 1517. Pour les responsables, ‘l’existence continue du monastère pendant 14 siècles de domination musulmane est un signe du respect donné à cette Lettre de Protection’. Une cohabitation de 1 400 ans que les islamistes cherchent à briser aujourd’hui.

Lire plus sur la-croix.com