Que nous dit la souffrance de Dieu ?

« La question de la souffrance de Dieu nous fait entrer en réalité plus intimement dans le mystère de l’amour de Dieu. Et il s’agit bien d’un mystère à la porte duquel la raison, celle qui butte sur les paradoxes, s’arrête dès lors qu’elle ne s’ordonne pas à l’amour de Dieu. Ainsi, ‘nous proclamons un Messie crucifié, scandale pour les Juifs, folie pour les nations païennes’ (1Co 1,23). Il s’agit d’un renversement totale des vues humaines, quelque chose qui demeure à jamais, en dernier lieu, un vide théologique, puisqu’in fine, le concept même d’absolu – concept négatif – ne saurait contraindre Dieu en nos catégories. Ainsi, ‘Dans l’ordre de l’être, la souffrance est une imperfection. Dans l’ordre de l’amour, elle est le sceau de la perfection’, dit magnifiquement le père François Varillon ».

Lire plus chez Pneumatis

Parole du jour

Or, près de la croix de Jésus se tenaient sa mère
Et la sœur de sa mère, Marie, femme de Cléophas,
Et Marie Madeleine.

Jean 18

Le Sénevé, un centre pour personnes handicapées dans les ruines de Homs

A découvrir dans La Vie, ce reportage sur Le Sénevé, centre pour personnes handicapées de tous âges, qui a rouvert il y a deux ans dans le quartier chrétien de Homs en Syrie. Soutenu par l’OEuvre d’Orient, il est devenu le symbole d’une vie possible après la guerre.

« Ce n’est pas facile de vivre dans un quartier en ruine et encore presque vide, confie sœur Samia, mais nous avons voulu être un signe d’espérance pour les habitants. » Le centre, qui accueille de jeunes handicapés de toutes confessions, a effectivement de quoi redonner espoir tant il respire la bonté et la confiance.

Hiver rude, attentats, insécurité, pauvreté, le centre demeure envers et contre tout, comme une graine d’espérance et de vie : « Une quarantaine de personnes travaillent pour nous aujourd’hui. Ils dépendent de nous. Si nous partons, tous vont partir, s’exclame sœur Samia. Notre mission, aujourd’hui, c’est de faire continuer la vie ici. »

L’étude de la théologie, facteur de rapprochement oecuménique

Lu sur Radio Vatican : « Des cours de théologie catholique à la Faculté de théologie protestante de Genève : c’est l’initiative inédite qui a été lancée ce vendredi 3 mars 2017, proposée de concert par cette même Faculté et l’Eglise catholique romaine de Genève (ECR), rattachée au diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg. […] Cette initiative est une première à Genève, haut-lieu du calvinisme, et constitue, de l’avis de ses promoteurs, un pas œcuménique important. »

Ecouter l’entretien de Geoffroy de Clavière, responsable de la communication et du développement au sein de l’Eglise catholique de Genève, avec Radio Vatican :