Les prêtres, missionnaires de la joyeuse Annonce

Plus de 2000 prêtres étaient présents pour la messe chrismale à Rome, autour du Pape François.

Dans son homélie, le Pape François, éveque de Rome, leur a rappelé qu’ils sont les missionnaires courageux de la joyeuse Annonce.

La joyeuse Annonce réside tout d’abord dans le comportement du prêtre, dans son contact avec les autres, dans son être et sa douce disponibilité. Par définition, dit François dans son homélie, « l’Annonce ne pourra jamais être triste ou neutre, car elle est l’expression d’une joie entièrement personnelle: la joie d’un Père qui ne veut pas qu’un de ses enfants se perde ». Quant à la miséricorde de la joyeuse Annonce, elle « ne pourra jamais être une fausse commisération, qui laisse le pécheur dans sa misère parce qu’elle ne lui tend pas la main pour qu’il se lève ».

En ce sens, François prend en exemple Mère Teresa, à l’image de la Samaritaine qui étanche la soif de Jésus au bord du puits. La Sainte, « par son sourire et par sa façon de toucher des mains les blessures, a apporté la joyeuse Annonce à tous ». Et ce n’est pas tout: « Sa plénitude contagieuse nous permet de surmonter la tentation de la peur », dit François en s’élevant contre une excessive timidité du prêtre qui le conduirait à ne pas sortir pour communiquer la joie aux autres. Par ailleurs, « l’annonce de la bonne nouvelle à ceux qui sont très pauvres ne peut se faire que d’une manière respectueuse et humble jusqu’à l’humiliation ». En somme, pour être plus clair, François précise: « L’évangélisation ne peut pas être présomptueuse ».