Foi de politiques

Ils ont eu une vie de foi, enfants. Ils sont candidats à la présidentielle. La Croix revient dans un article publié ce lundi sur le parcours de foi des principaux candidats, depuis Jean-Luc Mélenchon jusqu’à Marine Le Pen. Il est intéressant de noter la manière dont chacun se situe vis à vis de son héritage familial ou de ses choix de jeunesse, vis à vis de l’Eglise et de la pratique religieuse.

Il est plus intéressant encore de se demander quels candidats mobilisent aujourd’hui un imaginaire chrétien dans leur campagne. La palme revient alors sans nul doute au « christique » Emmanuel Macron, suivi de près par Jean-Luc Mélenchon, candidat du « sel de la Terre », véritable prophète de la VIe République. Contrairement à François Fillon, candidat désireux d’incarner des « valeurs catholiques », ces candidats croient que la politique rejoint le religieux à travers une dimension sacrée qui consiste à conduire une peuple vers un horizon qui le transcende. La politique n’est ainsi pas dépourvue de religiosité, de dévots, de pharisiens et de Judas. Certes, le Royaume n’est pas de ce monde et il importe de remettre la politique à sa juste place, mais il est intéressant de se demander si cet afflux de religiosité électorale n’est pas le signe d’un univers politique en quête de salut, espérant toucher l’âme des électeurs à défaut de pouvoir séduire leur raison, le signe de Temps politiques à bout de souffle, qui se défendent d’être les derniers ?

Message des évêques de la Province de Poitiers aux prêtres de ces diocèses

« Prêtres et évêques, ayant été appelés par nos Églises et les évêques qui nous ont imposé les mains, nous avons aussi choisi un certain style de vie marqué par le célibat, par une forme de marginalité au regard des critères de la réussite selon le monde, par une vie de solitude et de pauvreté, faisant de nous, selon cette expression du XVIIe siècle, les religieux de Dieu.

Il est alors profitable de réentendre les paroles d’une des principales figures chrétiennes du XIXe siècle, le bienheureux John Henry Newman ; il nous replace devant celui qui seul explique notre choix et notre persévérance, celui dans les mains duquel nous mettons et remettons sans cesse nos vies. Newman nous aide d’abord à garder une conscience vive de l’appel du Seigneur et de son envoi ; sans cela, nos vies perdront tout sens et seront gagnées par l’amertume :

Lire la suite

Bientôt de nouveaux saints !

François et Jacinthe Marto

Le Pape François présidera jeudi 20 avril 2017 un Consistoire ordinaire public pour la canonisation de plusieurs bienheureux

– 30 martyrs du Brésil : les pères Andrea de Soveral et Ambrogio Francesco Ferro, le laïc Matteo Moreira et leurs compagnons

– 3 martyrs mexicains : Cristoforo, Antonio et Giovanni, trois enfants de 12 à 14 ans

– le père Faustino Míguez, fondateur de l’Institut Calasanziano des filles de la Divine Providence;

– le père capucin Angelo da Acri

– François Marto et Jacinthe Marto, les deux voyants de Fatima

Jésus ne fait pas du cinéma

Quelle est notre place dans ce drame de la Rédemption ?

« Quelle douleur pour Jésus d’être seul, absolument seul, abandonné. Non, il n’est pas seul, sa mère est là, sa mère est là avec Jean, et Jean est là parce que Marie est là, Jean est là parce qu’il est accoché au manteau de Marie. Pierre a eu peur parce qu’il suivait à distance. Ah ! cette terrible distance qui fait qu’on a laissé entre Jésus et soi la place pour la tentation, la place pour le démon, la place pour le péché, la place pour le reniement ».

Homélie du père Potez pour le dimanche des Rameaux

Nous sommes tripotés chaque matin par l’idée du prafisme

« Tel Alain Juppé se tâtant ostensiblement pour savoir s’il céderait à la tentation de Venise, nous sommes tripotés chaque matin par l’idée du prafisme. C’est une grande tentation, à laquelle il est possible de se soustraire en gigotant un peu dans l’existence. La praf attitude consiste à considérer d’un œil las la vacuité du monde et à n’en avoir plus rien à faire. Ou carrément plus rien à foutre, si l’esprit du punk est encore accroché à vous comme une épingle à nourrice ».

Pascal Paillardet, dans La Vie

Parole du jour

Et moi, je disais :
« Je me suis fatigué pour rien,
C’est pour le néant, c’est en pure perte
Que j’ai usé mes forces ».

Et il dit :
« Je fais de toi la lumière des nations,
Pour que mon salut parvienne
Jusqu’aux extrémités de la terre ».

Isaïe 49

Le mot d’Alcide

Si tu voulais le martyre, en attendant, prends la tuile.
(Alcide, un jour d’impôts.)

Alcide, Madeleine Delbrêl

Purifie mon amour à l’épreuve de ta croix !

« Seigneur, aujourd’hui mon temps de prière me paraît impossible à accomplir convenablement. Je n’en ai pas envie, je ne suis pas d’humeur, et j’ai une journée plus que remplie qui m’attend. Je veux te le dire pour que tu saches que je t’offre cet effort comme preuve de mon amour pour toi. Assiste-moi pendant ce temps de prière et aide-moi par ta grâce. Pourtant je veux prendre le temps, aujourd’hui Mardi Saint, pour te parler, pour t’accompagner pendant ta dernière semaine avant ta mort, pour contempler ces mystères de ta Passion et de ta Résurrection, ces mystères de notre Rédemption ».

Mardi Saint, par Frère Loïc Chabut, LC

Radicalisons-nous !

« Avec Radicalisons-nous, un livre authentiquement politique, Gaultier Bès nous offre des  ‘variations sur la racine’. En puisant dans Simone Weil comme dans la philosophie grecque, l’auteur de Nos Limites appelle à un enracinement ‘contre l’ubérisation du monde’. Coup de poing sur la table, branle-bas de combat à quelques jours des élections. Ce petit livre doit désormais devenir votre guide  en cas d’urgence politique ».

Lire plus sur Limite

La laverie du pape François

Depuis hier lundi 10 avril, la « Laverie du pape François » est entrée en fonction. Non, le pape n’a pas décidé de se lancer dans le business du pressing ou des laveries auto, quoique sa tenue soit à elle seule une magnifique publicité pour la lessive ! Alors de quoi s’agit-il ? « Il s’agit d’un service offert gratuitement aux personnes plus pauvres, en particulier à celles qui sont sans demeure fixe, qui pourront ainsi laver, sécher et repasser leurs vêtements et couvertures », indique un communiqué de l’Aumônerie apostolique traduit par l’agence Zenit.

Lire la suite