Comment ne pas associer cette double tragédie à la Passion du Seigneur ?

« Notre Semaine sainte, qui rassemble cette année l’Église indivise, protestants, catholiques et orthodoxes, s’est trouvée endeuillée le dimanche des Rameaux, par deux attentats cruels qui ont touché deux églises coptes en Égypte. Comment ne pas associer cette double tragédie à la Passion du Seigneur que nous célèbrerons vendredi, dans l’espérance de la résurrection de Pâques ? La douleur est bien là, même si elle a un sens que nous associons à la dramatique divine. Nous savons aussi que nos frères coptes égyptiens vivent sous la menace constante d’un terrorisme qui a déjà fait de nombreuses victimes et qui conspire particulièrement à les chasser en ce moment de la province du Sinaï ».

Gérard Leclerc sur france-catholique.fr