Afflux de pèlerins à Jérusalem pour la Semaine Sainte

Old City from the Mount of the Olives

À Jérusalem, religieux et laïcs s’attendent à un afflux de pèlerins en vieille ville pour Pâques. Cette année catholiques, orthodoxes, et protestant célèbrent Pâques le même jour, et la même semaine c’est Pessah (la pâque) dans le judaïsme.


Le dimanche des palmes ou des rameaux tombe le 9 avril cette année, marquant le début de la Semaine sainte chrétienne qui culmine avec Pâques, lorsque les chrétiens du monde entier célèbrent la résurrection de Jésus. Cette année, les catholiques et les protestants, ainsi que les Eglises orthodoxes orthodoxes, célèbreront Pâques le même jour.

Le calcul de la date de Pâques n’est pas si simple. En 325, le Conseil de Nicée a décidé que le souvenir de la résurrection de Jésus se tiendrait le premier dimanche après la première pleine lune qui se produirait le jour ou après l’équinoxe vernal (dit de printemps). La date de l’équinoxe vernal se rapporte à l’approximation ecclésiastique du 21 mars. Si la pleine lune tombe un dimanche, Pâques est retardée d’une semaine. Lorsque le calendrier a été ajusté à l’époque du pape Grégoire XIII en 1582, les Eglises orthodoxes orientales ont continué à suivre le calendrier julien. Certaines années, Pâques tombe le même jour dans les deux calendriers. Ainsi, en 2017, tous les chrétiens célèbreront Pâques le 16 avril. La prochaine fois ce sera en 2025.

Lire la suite sur TerraSanta.net

Le Pape célébrera la messe du Jeudi saint en prison

Le pape François célébrera la messe de la Cène du Seigneur, le Jeudi Saint 13 avril 2017, à la prison de Paliano, au sud-est de Rome. Le pape y lavera les pieds de détenus au cours de la messe.

Depuis son élection, le Pape célèbre toujours cette messe hors des basiliques romaines : dans un centre pour demandeurs d’asile en 2016, dans un centre pour personnes handicapées en 2014, dans des prisons en 2013 et 2015.

 

Parole du jour

Dans mon angoisse, j’appelai le Seigneur ;
Vers mon Dieu, je lançai un cri ;
De son temple il entend ma voix :
Mon cri parvient à ses oreilles.

Psaume 17

Une nouvelle Croix dans la cathédrale de Chartres

A l’occasion des travaux de restauration de la cathédrale de Chartres, Mgr Michel Pansard, a souhaité que l’Église apporte une nouvelle œuvre d’art en ce début du XXIème siècle. Il a demandé une croix à suspendre à la croisée du transept, là même où, dans l’histoire de la cathédrale de Chartres, il y avait toujours eu une croix (sur le jubé, puis sur la grande grille du chœur). Cette croix portera en elle une relique de la sainte Croix (appartenant au diocèse de Chartres).

L’artiste précise à La Croix :

A quoi va ressembler cette croix ?

Elle est d’une ampleur et d’une technique inédite. Elle aura 1,90 mètre de haut sur 1,60 mètre de large et sera suspendue par des câbles d’acier, reliés à un treuil qui permettra de la descendre ou de l’élever. Sa structure métallique est en argent et en cristal de roche givré, avec un pavage de pierres dures. La sodalite bleue évoque la Vierge Marie, l’aventurine verte l’espérance chrétienne et la couleur de l’évêque. Enfin, à l’emplacement de la relique, j’ai serti du quartz rose et du jaspe rouge, rappelant la passion du Christ.

La Croix sera présentée et bénie aujourd’hui à 17h.

Statistiques de l’église en 2015

Une évolution positive du nombre de catholiques dans le monde et la mise en relief de l’Afrique comme « la région géographique avec le plus de potentiel », c’est le commentaire du Saint-Siège en présentant l’Annuaire pontifical 2017 et l’Annuaire des statistiques de l’Eglise 2015. (Zénit)

Baptisés : 

  • 1,285 milliard en 2015 contre 1,272 milliard en 2014, en augmentation de 1%, soit 17,7% de la population mondiale
  • Les plus grands pays catholiques : Brésil (172,2 millions), Mexique (110,9 millions), Philippines (83,6 millions), Etats-Unis (72,3), Italie (58,0), France (48,3), Colombie (45,3), Espagne (43,3), RD Congo (43,2) et Argentine (40,8).
  • En Afrique, augmentation de 19,4%, mais en Europe les catholiques sont 1,3 millions de moins qu’en 2014

Prêtres et religieux

  • 5.304 évêques (+3,9% en 5 ans)
  • 415.656 prêtres (-136 en un an)
  • 45.255 diacres permanents (+14,4% en 5 ans)
  • 54.229 religieux non prêtres contre 54.665 en 2010
  • 670.320 religieuses contre 721.935 en 2010, mais avec des hausses en Afrique et en Asie

Quelques éléments sur la guerre en Syrie

  • Mercredi dernier, le Pape avait déclaré :

« Nous assistons horrifiés aux derniers événements en Syrie. Je prie pour les victimes et leurs familles. […] J’en appelle à la conscience de ceux qui ont des responsabilités politiques, au niveau local et international, afin que cesse cette tragédie et que l’on soulage cette chère population depuis trop longtemps épuisée par la guerre. J’encourage également les efforts de ceux qui, malgré l’insécurité et les désagréments, s’efforcent de faire parvenir de l’aide aux habitants de cette région ». (Zénit)

 

  • Cinquante-neuf missiles américains de type Tomahawk ont été tirés jeudi 6 avril contre une base aérienne syrienne, en réponse à l’attaque chimique meurtrière sur Khan Cheikhoun imputée à Bachar Al Assad. Le président russe Vladimir Poutine a dénoncé une « agression contre un État souverain […] ». Angela Merkel et François Hollande ont de leur côté estimé que le président syrien porte « l’entière responsabilité » des frappes américaines. (La Croix)

 

  • « Ce qui est déconcertant dans l’attaque militaire américaine en territoire syrien est la rapidité avec laquelle elle a été décidée et mise en œuvre, sans que soient au préalable conduites d’enquêtes adéquates sur la tragique affaire du massacre à l’arme chimique intervenu en province d’Idlib. Cette opération militaire ouvre de nouveaux scénarios inquiétants pour tous. » explique Mgr Georges Abou Khazen OFM, Vicaire apostolique d’Alep pour les catholiques de rite latin (Agence Fides


Prions pour toutes les victimes et pour ceux qui leur viennent en aide, pour les responsables politiques, et pour la Syrie.

Que le Christ illumine ceux qui habitent les ténèbres et l’ombre de la mort et conduise leurs pas au chemin de la paix !

Affaire Mgr Gaschignard : les réponses de Mgr Pontier

Entretien de Mgr Pontier à La Croix, sur l’affaire Mgr Gaschiganrd

On entend parler de comportements inappropriés : peut-on parler d’abus sur mineurs ?

À ma connaissance, non, et il n’y a aucune plainte déposée à ce jour. Ceux qui sont au courant, c’est le cardinal Ricard et le nonce apostolique. C’est le Saint-Siège qui traite du dossier des évêques, pas nous. J’essaie d’accepter dans la foi et la confiance la décision du Saint-Père. Quand on n’a pas les éléments, on ne peut pas juger. Comme on est dans une société qui veut tout savoir, c’est inconfortable. Comment accepter de ne pas mettre sur la place publique toute la vie de tout le monde et faire confiance à ceux qui sont en responsabilité ? Cela va à l’encontre de la culture d’aujourd’hui. […]

Est-ce que tout cela ne pose pas, plus largement, le problème de la gouvernance de l’Église ?

Je ne sais pas répondre à votre question. Nous sommes coincés, dans l’Église, par cette double exigence de recherche de la vérité et de respect des personnes. Nous sommes sur une corde raide et nous devons le rester. Notre société a du mal à comprendre que, dans l’Église, il y ait une certaine discrétion. Nous n’achevons pas celui qui est tombé mais nous essayons de le relever, de l’entourer.

Tout en étant justes avec d’éventuelles victimes ?

Absolument. Et ça, c’est vraiment premier.