Purification de la mémoire et action de l’Esprit Saint

Sur Radio Vatican : Le Pape François a reçu ce vendredi matin les participants à un colloque sur Martin Luther, organisé par le Comité pontifical des sciences historiques en cette année du cinquième centenaire de la Réforme luthérienne. Extrait de son discours :

Des approfondissements sérieux sur la figure de Luther, sur sa critique contre l’Église de son époque et la papauté, contribuent certainement à surmonter le climat de méfiance mutuelle et de rivalité qui depuis trop longtemps par le passé a caractérisé les relations entre catholiques et protestants.

Il est vrai qu’un tel colloque au Vatican étonne, comme l’a souligné le Pape François, en parlant plus spécifiquement dans son discours d’un « étonnement de la pensée ». L’étonnement de la pensée, le Pape François en bon théologien le sait bien, est un des signes de l’action de l’Esprit Saint « qui surmonte tous les obstacles et transforme les conflits en opportunités de croissance dans la communion », a-t-il précisé. Merci Seigneur !

François a estimé que le temps était venu d’une «purification de la mémoire» en rappelant qu’en tant que chrétiens, luthériens et catholiques sont «tous appelés à se libérer des préjugés contre la foi que d’autres professent avec un accent et un langage différents, à échanger mutuellement le pardon pour les péchés commis par nos pères, et à invoquer ensemble Dieu pour le don de la réconciliation et de l’unité».