Où va notre démocratie ?

« J’ajouterai un mot sur le risque sérieux d’une victoire finale de Marine Le Pen. À ce sujet, la plupart des politiciens et certains médias ne sont pas sans reproches. Ils auront passé leur temps à brandir contre Marine Le Pen la seule arme de la morale et de l’inquisition soupçonneuse, sans jamais répondre aux questions que pose son avancée. En 1984, on s’en souvient, Laurent Fabius avait déclaré : ‘Le Front National pose les bonnes questions mais donne les mauvaises réponses’.

En 2017 – 33 ans plus tard – les dirigeants des grands partis n’essaient toujours pas de donner de bonnes réponses pour contrecarrer les mauvaises. Or les questions posées ne sont pas anodines : oubli des classes populaires, crise de l’Europe, insuccès de l’euro, politique migratoire brouillonne, etc. Oublier d’y répondre, c’est conforter celle qu’on prétend combattre. Hélas ! »

Jean-Claude Guillebaud, dans La Vie