La théologie, ça sert à quoi ?

Un nouveau blogue ! Theo-drama par PEG

1/ La théologie, c’est pour tout le monde. Ce n’est pas pour les curés, encore moins les universitaires et les experts. Nous sommes tous appelés à faire ce travail — et c’est un travail — de réflexion profonde sur la Révélation divine. D’ailleurs à presque chaque messe j’ai un petit moment d’émerveillement en songeant à la foi en l’homme incroyable que montre l’Église en mettant les épîtres à presque chaque liturgie, lorsqu’on sait la subtilité et la complexité de la pensée de Saint Paul. C’est comme mettre Platon au programme de CM2 : faut oser. Pourtant, l’Église considère que tout croyant est assez grand, assez mûr, pour se frotter à Paul. (Et pendant qu’on y est, mettons Platon au programme de CM2.)
2/ La théologie, ce n’est pas accessoire. Le christianisme, c’est d’abord cette rencontre avec le Dieu révélé en Jésus ; cette rencontre est appelée à nous changer entièrement, chacune facette de notre être, donc elle doit également toucher l’esprit et la raison. Tout chrétien est appelé à — a le devoir de  — réfléchir, penser, méditer ces vérités de la foi, dans la mesure de ses capacités évidemment. Tout le monde ne peut pas être “théologien” dans le sens “universitaire” du terme, mais tout le monde doit être théologien dans ce sens humain. Jésus est Fils de Dieu : qu’est-ce que ça veut dire ? Dieu est Père, Fils, Saint-Esprit, qu’est-ce que ça veut dire ? Tout chrétien doit se poser sérieusement ces questions. Et songeons au fait que si toutes les religions exigent, par exemple, de prier ou d’accomplir des rites, seul le christianisme exige aussi qu’on réflechisse, et qu’on le fasse bien, et songeons que c’est une des merveilles d’être chrétien. (Ce qui ne veut évidemment pas dire qu’il n’y a pas de réflexion dans les autres religions.)
3/ La théologie, c’est concret. Pour Saint Paul, donc, la théologie c’est aussi concret que la circoncision ou le fait de manger cacher. C’est évidemment concret dans le domaine de la morale (“Est-ce que je vole un boeuf, ou pas ?” ), mais pas seulement, pas du tout. Paul y croit dur comme fer, qu’on peut être “transformé” par le “renouveau de son esprit”. Évidemment, il n’y a pas que la théologie, il y a la prière, il y a, surtout, les oeuvres de charité, mais il y a aussi la théologie. Nous avons tous une “vision du monde”, une Weltanschauung, une “philosophie de vie”, appelez ça comme vous voulez, plus ou moins implicite, et c’est cette vision, pas seulement nos passions, nos envies ou notre sens moral, qui déterminent notre état d’esprit, notre manière de penser, et donc au final nos actions, et cette vision du monde, il faut la christianiser, et c’est le travail de toute une vie, et ça change la vie, littéralement, au jour le jour.

Lire PEG sur Theo-drama