Pourquoi l’ascèse en temps de Carême ?

« Bien sûr. On ressent de la joie. Tous ceux qui pratiquent le jeûne vous diront que l’on ressent un état d’euphorie, un sentiment de bien-être, mais qui n’est pas une fin en soi. Le principal, c’est la relation avec le Seigneur et avec les autres. L’ascèse n’enferme pas sur soi, elle ouvre sur les autres, elle me rend plus sensible à leurs besoins, elle me rend plus délicat et plus attentionné. L’ascèse est un moyen au service de la charité, de l’attention aux autres, de la disponibilité à Dieu et aux autres ».

Père Dominique Salin sj, sur jesuites.com