Des prêtres et de la politique sur les réseaux

réseauxLa Croix consacre un article à un phénomène nouveau et notable : l’expression politique explicite de prêtres sur les réseaux, qui peut parfois laisser perplexe. Mais fidèle à l’invitation de se mêler de la poutre qui est dans notre œil plutôt que des fesses du voisin, nous nous appliquerons à passer nos tweets au crible de ce que propose le Père Henri Madelin…

ce flou montre un déficit de réflexion, dans l’Église, sur « ce qui fait le propre des réseaux sociaux » : l’immédiateté, la difficulté à tenir une position équilibrée et argumentée… En attendant, et pour ne pas apparaître comme « des diviseurs », prêtres et religieux devraient selon lui se fixer des règles strictes : « confronter leur point de vue avant de l’exprimer publiquement », « se souvenir qu’ils s’adressent toujours à des consciences, être soucieux de former celle des plus jeunes ». Être capables enfin « de se relire dix ans plus tard et d’assumer ce que l’on a écrit ».

… avant d’aller « pleurer amèrement ».