Né « sans » cerveau, il en remontre aux médecins

TMP_NEC_100816NoahWall_09JPGIl avait développé, in utero, une forme de spina bifida. Les médecins avaient prévenu les parents que, s’il survivait, il naitrait avec de graves lésions. Ils ont refusé jusqu’à 5 fois que l’on interrompe la grossesse. Aujourd’hui, ce bonhomme est passé de 2% de la taille normale d’un cerveau à la naissance à 80%. La question se pose même de le voir marcher. Et son neurochirurgien résume les choses ainsi : « il apprend à la profession médicale que l’on ne peut jamais savoir« .

L’histoire complète de Noah sur le site du Mirror