Prendre la parole, est-ce diviser l’Eglise ?

débat-sur-lidentité.pdf 01-02-2017 à 10-18-51La Revue Limite revient sur le débat actuel concernant la place de l’identité chez les chrétiens. Mahaut Herrmann y signe une recension affutée du livre de Koz, Identitaire – Le mauvais génie du christianisme.

Extrait :

Un des autres reproches fait à longueur de tribunes au livre de Koz est de défendre un catholicisme bourgeois, un catholicisme de salon où on cultiverait l’entre-soi. C’est à se demander si ceux qui formulent cette critique ont tous lu le livre. Car Erwan Le Morhedec combat explicitement la tentation d’un embourgeoisement du christianisme. Il n’hésite pas à poser quelques questions qui fâchent. Si la pratique religieuse se transmet principalement dans des milieux bourgeois, est-ce, demande-t-il, par transmission de la foi ou par un goût marqué pour l’héritage et la transmission ? Bien plus, « ne peut-on pas craindre que les paroisses dans lesquelles la pratique reste forte soient trop souvent celles dans lesquelles elle est, précisément, teintée de conventions sociales » (p 38) ? « Ce serait un triste visage que celui d’un catholicisme bourgeois ou réservé à une élite sociale », ajoute-il plus loin (p 106). Cela le conduit à affirmer qu’il faudrait que les chrétiens mènent à nouveau, comme ils ont su le faire par le passé, des « combats pour le bien commun … au lieu de la seule spécialisation morale, bioéthique et parfois communautaire que nous entretenons » (p 84)

Lire la suite, chez Limite.