Allongée sur le sol, je sentais le poids de tout ce que je remettais

Capture« Allongée sur le sol, je sentais le poids de tout ce que je remettais, de tout ce qui me constitue : mon corps, ma pesanteur, ma finitude, les dons donnés, mes défauts, ma sexualité que j’allais engager pour toujours dans la voie du célibat quelques instants après, mes joies, mes peines… Tout. Tout ce magma de ma vie.

Le poids de mon passé, celui de ce présent que j’offrais à Dieu en réponse à Son appel et celui de cet avenir que j’engageais de manière vertigineuse comptant sur Sa grâce… ‘sur Ta parole, Seigneur’… : tout. Tout ce qui constitue mon être d’aujourd’hui comme de demain ».

Lire plus sur Jeunes Cathos