Germaine de Pibrac, sainte singulière

Capture« Germaine meurt, isolée et délaissée de tous, en 1601. Elle est enterrée à l’intérieur de  l’église paroissiale de Pibrac . Quarante ans après son décès, on décide de porter en terre une autre personne à la même place. A cette fin, on creuse à l’endroit où notre sainte repose. Et que découvre le fossoyeur ? Le corps intact d’une personne ! Mais de qui ? »

Lire plus dans les Cahiers Libres