La lettre du Pape à la maire de Paris

6455643_68b22c36-c219-11e6-92ce-2cd01abc5747-1_1000x625

Le Pape François a adressé à Anne Hidalgo le 13 décembre une lettre visant à la féliciter de son action en faveur des migrants dans la capitale. Cette lettre fait suite à la participation de la maire de Paris à un colloque organisé à Rome le 10 décembre par l’Académie Pontificale des Sciences sur l’accueil des migrants et à son entrevue avec le Pape à cette occasion. Le Pape remercie Anne Hidalgo pour sa participation au colloque, auquel étaient invités 70 maires de grandes villes, et l’encourage dans son action :

«Je sais vos initiatives, vos batailles personnelles et les obstacles que vous devez surmonter. C’est pourquoi je souhaite vous exprimer mon admiration et ma gratitude pour votre action avisée et votre persévérance en faveur de nos frères et soeurs réfugiés. Ma porte vous sera toujours ouverte»

La fin de la lettre appelle, comme François en a l’habitude, à le soutenir en retour par la prière ou – assez curieusement-

 » de penser à [lui] en bien et de [lui] envoyer une “onde positive” « 

Certains pourraient y voir une concession faite à un interlocuteur non croyant. Il est plus intéressant de resituer cette lettre dans le contexte des grands engagements de François tout au long de son pontificat. Elle est d’abord le témoignage d’une parole forte sur la crise des migrants, depuis Lampedusa jusqu’à sa demande d’accueillir une famille de réfugiés dans chaque paroisse. Elle est aussi la démonstration de la volonté de François de dialoguer avec le monde et avec les responsables politiques. Enfin, elle rappelle l’importance accordée par le souverain pontife aux villes comme acteurs essentiels de l’univers politique, en droite ligne de l’encyclique Laudato Si. L’affaire est à rapprocher des rencontres organisées par le Pape avec les maires en amont de la Cop 21, auxquelles avait participé Anne Hidalgo.