Mise(s) en oeuvre(s) des Ecritures

MISE(S) EN OEUVRE(S) DES ECRITURES C’était le thème du colloque international qui a eu lieu à Paris en ce début de semaine, en particulier à l’occasion de la présentation d’une version béta de La Bible En Ses Traditions : un nouvel outil numérique en ligne conçu dans le cadre d’un projet de l’Ecole Biblique et Archéologique Française de Jérusalem (EBAF), qui présente les principales traductions des diverses versions de la Bible (hébraïque, grecque, latine, etc.), de leurs annotations et de l’histoire de  la réception du texte biblique, permettant ainsi d’explorer son influence dans la culture au fil des siècles (histoire, arts, etc.). L’EBAF revient dans un article de son site internet sur ce colloque, avec un rapide tour d’horizon des 25 présentations qui y ont été faites, ainsi que sur le spectacle-concert exceptionnel qui a eu lieu samedi soir dans le cadre de ce colloque.

Fruit déjà d’un travail d’une dizaine d’années, le projet La Bible En Ses Traditions est à connaitre et à faire connaitre…Il met déjà à contribution un panel impressionnant de chercheurs pour traduire et annoter la Bible, mais aussi pour exploiter le meilleur des outils numériques au service de la transmission. Comme le rappelle le fr. Olivier-Thomas Venard op., directeur du projet, le christianisme n’est pas nue religion du livre mais une religion de la parole. Et puisqu’il faut bien recourir à des supports pour la transmettre, il convient de saisir l’opportunité des technologies numériques pour dégager la Bible de sa fixité livresque, comme de son enfermement dans une seule et même traduction, et pour se donner les moyens d’une intelligence plus dynamique et plus vivante de la Bible : en particulier en accédant à l’ensemble des informations qui constituent l’histoire de la réception de la Parole de Dieu et permet de l’accueillir dans l’ensemble de ses traditions.