Paroles de djihadistes

Le Monde publie les bonnes feuilles du nouveau livre de Daniel Thomson sur le retour des djihadistes. Et il y a déjà des choses à prendre en compte :

« On nous pousse à consommer, consommer, consommer plus. Mais au bout d’un moment, consommer, ça ne donne pas une raison de vivre. Certains ont besoin d’un autre projet. Quand on voit que le seul projet des démocraties occidentales aujourd’hui, c’est d’offrir du pouvoir d’achat aux gens, c’est vide, ça donne pas envie de vivre. Consommer, ça génère de l’ennui aussi, on dirait qu’on est morts. Des robots. »

9782021349399fsAttention à ne pas se tromper toutefois : ce n’est pas la société de consommation qui a assassiné plus de 200 français. Mais il faut entendre ce reproche de vacuité de nos sociétés. Comme il faut aussi entendre, quoi qu’on en pense, la perception de Lena, qui attribue son parcours et sa volonté toujours présente de commettre des actes terroristes à son sentiment d’être perçue comme inférieure parce que musulmane. Là encore, un tel sentiment ne conduit pas tout le monde à se muer en assassin. Cela n’excuse rien. Mais ce n’est pas inutile de le garder à l’esprit à l’égard des autres musulmans, ceux qui ne commettront aucune violence mais ont pourtant la même perception.