Amoris Laetitia : les cardinaux seraient passibles… de ne plus l’être

mgr-pio-vito-pinto-durant-conference-presse-8-septembre-2015_0_730_480L’initiative des cardinaux Walter Brandmüller, Raymond Burke, Carlo Caffarra et Joachim Meisner, qui ont transmis des « dubia » au pape à propos d’Amoris Laetitia, avant que le cardinal Burke s’autorise à menacer le pape d’un « acte formel de correction » passe (évidemment) mal à Rome.

La Croix rapporte que le doyen de la Rote romaine considère que cela pourrait les conduire à se voir retirer le chapeau de cardinal.

Ils mettent en cause « deux Synodes des évêques sur le mariage et la famille. Pas un mais deux ! Un Synode ordinaire et un Synode extraordinaire. On ne peut pas mettre en doute l’action de l’Esprit Saint »

La Croix relève également que ces cardinaux se sont prévalus à tort d’un article du code de droit canonique, le canon 349, qui « n’autorise les cardinaux à « assister » le pape « collégialement quand ils sont convoqués en corps pour traiter de questions de grande importance » ou « individuellement (…) par les divers offices qu’ils remplissent » », ce qui n’est pas (ou plus) leur cas.

Le pape a d’ailleurs répondu indirectement vendredi dernier dans un entretien au quotidien Avvenire :

Quelques-uns – pensez à certaines réponses à Amoris laetitia – continuent à ne pas comprendre, c’est soit blanc soit noir, alors que c’est dans le flux de la vie qu’il faut discerner. C’est ce que nous a dit le concile