Les catholiques enfin de retour en politique ?

capture« Le catholicisme caricaturé par la gauche, qui ne lui permet que de se rassurer sur la survivance du clivage gauche-droite – à l’heure où les sujets économiques et sociaux la mettent moins à son aise -, n’a rien à envier à un catholicisme pris en otage par la droite dans sa mue identitaire actuelle. Comment ne pas déplorer cet affichage d’un catholicisme bien plus objet que sujet du débat public, trophée destiné aux muséums de l’identité historique bien plus que force de transformation pour inventer le monde qui vient ? Comment ne pas déplorer que les grands perdants soient, précisément, tout à la fois la politique et le catholicisme ? »

Voir plus dans Les Altercathos…