Mgr Pontier interpelle François Hollande sur l’IVG !

cef-pontier-hollandeMgr Georges Pontier, archevêque de Marseille, Président de la Conférence des évêques de France, a écrit  à Monsieur François Hollande, Président de la République française, au sujet de la proposition de loi « relative à l’extension du délit d’entrave à l’interruption volontaire de grossesse ».

Dans ce courrier Mgr Pontier rappelle que l’IVG « demeure un acte lourd et grave qui interroge profondément la conscience. » Empêcher les sites internet qui permettent l’écoute des femmes hésitantes ou en détresse par rapport au choix possible d’avorter met en cause les fondements de notre liberté et tout particulièrement de la liberté d’expression qui ne peut être à plusieurs vitesses suivant les sujets.
La proposition de créer un délit d’entrave numérique à l’interruption volontaire de grossesse, contribuerait à rendre cet acte « de moins en moins volontaire » c’est-à-dire de moins en moins libre. Il s’agirait surtout d’un précédent grave de limitation de la liberté d’expression sur internet, une atteinte très grave au principe de la démocratie.

Dans son courrier, il pointe la question de la liberté d’expression qui serait à « plusieurs vitesses suivant les sujets. » Il souligne également la détresse de femmes ayant avorté et ne trouvant aucun lieu d’écoute autre que les sites visés par la loi qui sera discutée le 1er décembre.

Leur succès prouve qu’ils répondent à une attente. Faut-il s’en inquiéter ? Bien des femmes s’adressent à ces sites après un avortement parce qu’elles ont besoin d’un lieu pour verbaliser ce qui a été vécu.