De la spirale de l’échec à celle du succès

capture« Albéric de Serrant est arrivé avec cette envie d’accueillir autrement les enfants et un enthousiasme qui tranchait tellement avec le pessimisme ambiant ! Même si tout me paraissait utopique, il nous a emmenés, mon équipe et moi. Il fait partie des gens dont chaque pore transpire l’espoir. Il a derrière lui un parcours de directeur et d’enseignant. Certes, il revient à des valeurs un peu traditionnelles et des méthodes rigoristes qui peuvent paraître old school et déranger. Mais je retiens avant tout sa bienveillance et sa capacité à tendre et retendre la main en disant aux élèves de cette école : ‘Appuyez-vous sur moi. Je suis là' ».

À lire dans Télérama…