Du strabisme exotopique sartrien, et de la coquetterie :)

capture

« Se parer, se parfumer, sans doute est-ce faire parade de soi, mais c’est aussi témoigner de la création. La femme s’y enveloppe du cosmos (c’est le vrai sens du cosmétique) et en poursuit la ramification vers de nouvelles feuilles et de nouveaux fruits.  Ce pour quoi nous n’avons pas de terme meilleur que ‘coquetterie’, pour lequel Raynal forge le néologisme ‘apparure’, relève en vérité d’une modestie essentielle (pré-morale) ».

Par Fabrice Hadjadj, bien sûr 🙂

Voir plus dans Limite…