Lettre apostolique « Misericordia et misera »

Misericordia et miseraLe texte de la lettre apostolique « Misericordia et misera » signée hier par le Pape François, à l’occasion de la clôture du Jubilé de la Miséricorde, est d’ores et déjà disponible en français sur le site de Radio Vatican. Un texte court, sur fond de commentaire de l’évangile et des sacrements… à lire maintenant !

Rien de ce qu’un pécheur qui se repent place devant la miséricorde de Dieu ne peut demeurer sans l’étreinte de son pardon. C’est pourquoi aucun d’entre nous ne peut poser de conditions à la miséricorde. Elle demeure sans cesse un acte gratuit du Père céleste, un amour inconditionnel et immérité. Nous ne pouvons donc pas courir le risque de nous opposer à l’entière liberté de l’amour par lequel Dieu entre dans la vie de chacun.

C’est pour cela, par exemple, que le Pape prolonge la possibilité d’absoudre le péché d’avortement : « En fonction de cette exigence, et pour qu’aucun obstacle ne s’interpose entre la demande de réconciliation et le pardon de Dieu, je concède à tous les prêtres, à partir de maintenant, en vertu de leur ministère, la faculté d’absoudre le péché d’avortement. » C’est pour cela qu’il souhaite aussi que chacun puisse être pleinement intégré à la communauté quelle que soit sa situation de vie : « Cela requiert, surtout de la part du prêtre, un discernement spirituel attentif, profond et clairvoyant, de sorte que nul ne soit exclu, quelle que soit la situation dans laquelle il vit, et qu’il puisse se sentir accueilli concrètement par Dieu, participer activement à la vie de la communauté, être inséré dans ce Peuple de Dieu qui avance infatigablement vers la plénitude du Règne de Dieu, règne de justice, d’amour, de pardon et de miséricorde. »

Le Pape François institue également une journée mondiale des pauvres, le 33ème dimanche du temps ordinaire. Ainsi qu’un dimanche entièrement consacré à la parole de Dieu dans chaque communauté.

Le Jubilé s’achève et la Porte Sainte se ferme. Mais la porte de la miséricorde de notre cœur demeure toujours grande ouverte.