Le bon usage de l’argent, l’honnêteté et la fraternité

Le pape encourage les entrepreneurs à prendre « trois risques »Le discours du Pape François aux participants à la Conférence Internationale des Associations des Entrepreneurs Chrétiens (UNIAPAC) est à lire en intégralité ! Le Pape y exhorte à prendre 3 risques pour les entrepreneurs.

D’abord le risque de l’usage de l’argent, par lequel on peut si facilement se salir les mains. Et c’est pourquoi « il est urgent de se réapproprier la signification sociale de l’activité financière et banquière, avec la meilleure intelligence et inventivité des entrepreneurs. » Ensuite, le risque de l’honnêteté contre les tentations de la corruption, en particulier. Enfin, le risque de la fraternité, rappelant à la suite de Jean-Paul II que « avant encore la logique de l’échange […] il existe un quelque chose qui est dû à l’homme parce qu’il est homme, en vertu de son éminente dignité », et encore que « l’activité entrepreneuriale doit toujours inclure un élément de gratuité. » 

Pour finir, avant de les remercier, le Pape François a demandé de l’aide à ces entrepreneurs :

Je vous demande de l’aide à vous aussi. D’une part, cherchez à convaincre les gouvernements à renoncer à tout type d’activité de guerre. Comme on le dit dans les milieux de l’entreprise : un « mauvais » accord est toujours mieux qu’une « bonne » dispute. D’autre part, collaborez pour créer des sources de travail digne, stables et abondantes, dans les lieux d’origine comme dans les lieux d’arrivée et, dans ces derniers, pour la population locale comme pour les immigrants. Il faut faire en sorte que l’immigration continue d’être un important facteur de développement.

La majeure partie d’entre nous, ici présents, appartenons à des familles d’émigrants. Nos grands-parents ou nos parents sont arrivés d’Italie, d’Espagne, du Portugal, du Liban ou d’autres pays, en Amérique du sud et du nord, presque toujours dans des conditions d’extrême pauvreté. Ils purent envoyer en avant une famille, progresser jusqu’à ce qu’ils deviennent carrément des entrepreneurs parce qu’ils ont trouvé des sociétés accueillantes, parfois aussi pauvres qu’eux, mais disposées à partager le peu qu’elles avaient. Conservez et transmettez cet esprit qui a des racines chrétiennes, en manifestant là aussi le génie entrepreneurial.