Les catholiques aux Primaires : des électeurs comme les autres ?

penelope-et-francois-fillon-isabelle-et-alain-juppe_1002727

Un nouveau sondage ifop réalisé par Pèlerin et présenté par Europe 1 sur le vote des catholiques à la Primaire donne Juppé en tête dans l’électorat catholique (36%), juste devant Nicolas Sarkozy (31%) et loin devant François Fillon (17%). Du côté des pratiquants, le score est en faveur de Sarkozy (33%) contre Juppé (31%) et Fillon (15% cette fois). Le sondage reviendrait à relativiser le poids de la Manif pour Tous dans les résultats du scrutin, mais il conduit même à réinterroger le caractère spécifique du vote catholique, plutôt aligné sur le vote des autres participants à la Primaire. A l’heure où sont régulièrement pointés des candidats s’attirant les faveurs des catholiques et faisant campagne dans leur direction (Fillon, Poisson), alors même que l’on invoque le vote catholique comme moteur de la remontée récente de François Fillon (soutenu par Sens Commun), le rôle des catholiques dans cette élection est sans doute bien moins évident qu’on ne le pense au premier abord.

Il convient de regarder les projections concernant la Primaire avec beaucoup de prudence. Non seulement l’élection repose sur une part faible de l’électorat français, sur laquelle il est difficile d’effectuer des pronostics, mais un certain nombre d’invités surprise pourraient bien venir – une fois de plus – renverser les estimations. On peut s’interroger sur la capacité des réseaux héritiers de la Manif pour Tous, comme Sens Commun, à mobiliser leurs troupes, comme on peut s’interroger sur les effets du vote à la Primaire d’électeurs de gauche désireux de faire barrage à Sarkozy.

Les catholiques seront-ils des électeurs comme les autres ? Seront-ils des acteurs clés du résultat final ? Nul ne le sait.

Source photo.