Trump et le vote catholique

image1Donald Trump a-t-il été élu avec le vote des catholiques ? Contrairement à certains sondages pré-scrutin, il semble que cela soit confirmé, en tous cas « la droite religieuse américaine » comme l’indique Stéphanie Le Bars dans les colonnes du Monde, voire « le plus grand vote évangélique de l’histoire et aussi une majorité du vote catholique » comme l’affirme dans un très intéressant papier Maurice Page sur le site d’information catholique suisse.

Sans doute ne saura-t-on pas précisément mais il est assuré que des Américains croyant en Jésus-Christ ont permis l’élection du nouveau Président des Etats-Unis, alors que certaines de ses positions battent violemment en brêche des points clairs de la Doctrine sociale de l’Eglise entre autres (pour mémoire les paroles du Pape à son endroit). Mais du coup,  ces catholiques peuvent formuler à l’intention de Donald Trump des exigences ! Entre autres « Les défenseurs de la paix vous mettent au défi de prévenir et de désamorcer les conflits et de soutenir les institutions locales qui peuvent créer une paix durable et juste. Les défenseurs de la justice exigent que vous vous détourniez de toute forme d’intégrisme. Cela inclut une association simpliste de l’islam au terrorisme. » De nombreuses demandes qui redonnent de l’espérance, même si on peut rester perplexes sur le fait qu’elles soient entendues.

En France, Dominique Quinio le dit utilement dans les colonnes de la Tribune des Semaines Sociales, cette élection renforce elle-aussi certaines exigences : « En France, candidats potentiels et électeurs ont quelques mois pour balayer devant leur porte. Non pour faire du « copier-coller », du pseudo-Trump,  mais pour trouver des réponses claires à l’inquiétude de la population, des réponses qui ne flirtent pas avec l’extrémisme, le rejet de l’autre, l’enfermement sur soi. »