Réformé, puis évêque

capture

« L’année de mon Bac, en 1980, Jean-Paul II est venu en France. J’ai notamment participé à la rencontre avec les jeunes. Cela a été l’occasion d’un double déclic. J’ai vu vraiment le mystère de l’Église autour de lui, comme successeur de Pierre. Sa personne était le garant d’une Église qui vient des origines et d’une Église universelle. Des pasteurs m’avaient déjà donné envie d’être pasteur, mais le deuxième déclic a été la personnalité rayonnante de Jean-Paul II, prêtre, évêque. Il m’a donné envie d’entrer dans l’Église catholique et de devenir prêtre ».

Mgr Didier Berthet, évêque de Saint-Dié