Le 11 novembre, prier pour la paix, n’est-ce pas aussi faire œuvre de miséricorde ?

Pour la troisième année, comme cela a été prévu avec la Conférence des Évêques de France, une proposition de temps de prière pour la paix est faite à tous les diocèses de France à l’occasion du 11 novembre, anniversaire de l’Armistice, et fête de St Martin, patron secondaire de la France. Toutes les informations sur le site du diocèse aux armées.

Comme les années précédentes, le Service National de Pastorale Liturgique et Sacramentelle (SNPLS) et le Diocèse aux Armées, vous proposent des documents, en particulier une prière universelle.  Quelle que soit la forme de la célébration religieuse, il est souhaité qu’une même prière universelle soit utilisée partout.

Il est suggéré à nouveau que ce temps de prière ait lieu non seulement dans chaque paroisse, mais dans chaque église. Au mois de mai dernier, le journal La Croix a présenté un état des lieux de cultes, églises, chapelles. Un grand nombre sont hélas peu utilisés.  Or même dans les petits villages la place de l’église est chère au cœur des habitants.    La célébration d’un temps de prière pour la paix, à l’occasion du 11 novembre,  est une occasion privilégiée pour que chrétiens et autorités civiles, même de petites communes, se rejoignent dans la mémoire de leurs aînés. En général cette célébration a  lieu  avant la manifestation au monument aux morts. (Mgr Luc Ravel, Evêque aux armées françaises, le 1er septembre 2016)