Economie : François persiste et signe

francoisde-laudienceles-membres-representants-mouvements-populaires-vatican-5-novembre_0_730_485

Le discours prononcé par le Pape François ce samedi à l’occasion de la troisième rencontre mondiale des mouvements populaires est une étape de plus dans l’exposé de sa pensée économique et politique. Ce discours a notamment été l’occasion pour le Pape de compléter et préciser ses prises de paroles précédentes sur les dérives de l’économie néolibérale et les liens entre terrorisme et religion. Le fil conducteur du discours était la violence induite par les systèmes politico-économiques, conduisant le Pape à parler, à propos de la « dictature de l’argent » de « terrorisme économique ». Il s’est notamment interrogé sur le décalage entre les moyens engagés pour voler au secours de l’économie et les moyens déployés face à la détresse humaine, là où l’on ne peut que constater une « banqueroute de l’humanité ».

Le Pape a appelé les mouvements populaires réunis à agir dans la société et en politique comme forces de transformations et non comme de simples béquilles permettant au système de continuer sa course :

« Cette idée de politiques sociales conçues comme des politiques vers les pauvres mais jamais avec les pauvres et des pauvres (…), me semble une espèce de poubelle maquillée pour cacher les déchets du système ».

Source : La Croix