7 novembre : journée de jeûne et de prière…

… en soutien aux personnes victimes de pédophilie. Communiqué de Mgr Pascal Delannoy, Évêque de Saint-Denis-en-France :

Nous sommes tous marqués par les affaires de pédophilie qui atteignent notre Église. Nous pensons aux victimes qui ont été trompées par ceux qui étaient chargés de les guider. Nous pensons à leur souffrance qui est souvent restée enfouie durant des années avant de pouvoir s’exprimer.

Nous savons, qu’au regard des actes commis et d’une confiance trahie, leur chemin de reconstruction sera long et difficile. Nous pensons aussi, avec les mots de Benoît XVI, à ceux qui ont commis de tels actes : « La justice de Dieu exige que nous rendions compte de nos actions sans rien cacher. Reconnaissez ouvertement vos fautes, soumettez-vous aux exigences de la justice, mais ne désespérez pas de la miséricorde de Dieu » (lettre aux catholiques d’Irlande du 19 mars 2010). Nous sommes également choqués et blessés lorsque les comportements odieux de quelques-uns sont utilisés pour susciter méfiance et rejet vis-à-vis de tous les prêtres (Cf. Journal La Croix du 24 octobre : « Pédophilie : les prêtres face à l’ère du soupçon »).

À la demande du pape François adressée à toute l’Église d’instituer une journée de prière et de pénitence pour les victimes d’abus sexuels commis sur des mineurs par des membres de l’Église, j’invite les catholiques de notre diocèse à s’associer, par la prière, lundi 7 novembre.

C’est toute l’Église qui demande pardon et qui exprime sa compassion.

En fin de matinée, lundi 7 novembre, les évêques de France réunis en session plénière assisteront à une messe, qui sera célébrée pour le pardon des péchés. Elle sera suivie d’un temps de jeûne et d’adoration. Cette journée s’achèvera par un temps de prière où ils confieront à Dieu la souffrance des victimes tout en lui demandant la grâce qu’elles puissent trouver le soutien nécessaire sur leur chemin de reconstruction.