François Hollande : mon Royaume n’est pas de ce monde

xvm45244e9c-9ba0-11e6-98ad-024241f442a6

Se représentera ? Se représentera pas ? La possible candidature de François Hollande a occupé bien des commentateurs politiques cette semaine, le tout sur fond de défections supposées dans son propre camp (depuis les distances de Claude Bartolone jusqu’aux velléités de candidature prêtées à Manuel Valls ou Ségolène Royal).

Il est vrai que tout semble conforter, en ces temps qui sont les derniers, l’idée d’une marche finale vers Jérusalem, de la mise en scène d’une possible résurrection politique. Entouré de ses disciples les plus proches, le Président demande un dernier acte de foi en son quinquennat, invoque la figure paternelle de François Mitterand et demeure seul maître du calendrier, seul capable de donner le jour et l’heure.

Pourtant, dans le même temps, François Hollande paraît également annoncer sa propre mort politique, que son camp peine à accepter. Suite à la publication de ses déclarations sans filtre dans le le livre-confession Un président ne devrait pas dire ça…, il semble entré dans une forme de Gethsémani politique au cours duquel transparaît toujours plus la distance prise par ses disciples à son égard à l’approche de 2017. Manuel Valls lui-même paraît déjà renier sa candidature…

En demandant une attitude de foi en même temps qu’il instille l’idée de sa propre mort politique, le Président a décidément des allures christiques. Reste la question de savoir par qui il pourrait être sauvé avec seulement 4% d’opinion favorable dans les sondages.

Source photo