Prier pour l’Europe (2/2)

imagesAu moment où les Evêques de nos pays européens se réunissent, l’occasion nous est offerte, après avoir prié avec eux, de regarder les défis du moment en face ! Le besoin d’Europe n’a jamais été aussi sensible (migrants, défense, économie, …) et l’envie d’Europe est globalement frustrée !

Début octobre, la conférence des commissions européennes Justice et Paix Europe appelait déjà, après le Brexit, à un sursaut :

La confiance en l’Europe n’émanera pas de déclarations, de feuilles de route ou de discours, et cela certainement pas à court terme. Il faudra des années pour reconstruire ce qui a été perdu ; cela nécessite d’obtenir des résultats probants en termes d’emplois de qualité pour les jeunes, de nouvelles opportunités pour les plus pauvres, de sécurité pour tous et de protection de l’environnement. Il faudra des procédures plus transparentes et démocratiques. Il faudra observer plus de respect pour les traditions nationales, régionales et locales, qui sont menacées par les forces du marché mondial, et plus de justice sociale en matière de fiscalité et d’opportunités pour les plus pauvres en Europe et dans le monde.

Et en écho, la récente interview du nouveau Secrétaire général de la Comece, le Père Olivier Poquillon, dans La Croix, appelle lui aussi à un sursaut : « L’Europe peut mourir si elle perd de vue la question du sens ».

On pourrait souhaiter que les candidats aux prochaines législatures parlent plus et mieux d’Europe, sur le fond … On peut la critiquer, la conspuer parfois, et pourtant elle reste probablement la seule à offrir des perspectives à certains de nos problèmes nationaux et, on peut le souhaiter, l’une des rares à proposer un idéal politique de paix à l’échelle du continent et sans doute au-delà …

A propos, connaissez-vous la Comece ? Au cas où, la révision, c’est par là !