Cette coopérative de paysans qui échappe à la crise

Biolait, la coopérative des paysans qui échappe à la criseUn reportage à découvrir sur le site Reporterre à propos de  la coopérative Biolait. Une coopérative de producteurs laitiers fondée sur un principe de solidarité, plutôt que de concurrence, entre producteurs.

Avec la fin des quotas laitiers en 2015, la tendance est à l’agrandissement pour faciliter le travail des laiteries qui pourront collecter moins de fermes, mais plus de lait. Une question de rentabilité entre le transport et la quantité collectée pour la laiterie, une question de vie ou de mort pour la ferme. Pas de collecte, pas de lait vendu et, donc, la clef sous la porte.

À rebours de cette logique, Biolait se fait un point d’honneur de collecter le lait de tous ses adhérents, même si ce n’est pas rentable. « Nous assurons un service public, explique Jacques Chiron. Pour nous, il est hors de question de laisser un collègue sur le carreau. »

L’un des autres grands principes de la coopérative est la transparence :

Rappelons-nous la théorie économique du marché « pur et parfait » où chacun a accès à la même information. C’est ce qu’il se passe avec Biolait et ce qui permet un meilleur rapport de force entre les différents acteurs du secteur. Comme le répète à l’envi Jacques Chiron, « le savoir est la clef ». […] L’accès à l’information vaut pour la conjoncture économique, le fonctionnement interne de l’entreprise, mais aussi pour le consommateur.

Un reportage à lire en entier, et qui permet de découvrir combien les principes du don et de la solidarité (des principes prônés en particulier par Benoit XVI dans l’encyclique Caritas in Veritate) peuvent féconder concrètement l’économie.